Accueil / Arts / Impressionnisme / Les impressionnistes
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Articles relatifs

Korben

   

Les Impressionnistes

L'impressionnisme est un mouvement pictural français né de l'association de quelques artistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment de 1874 à 1886 par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme. L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes, plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile. L'impressionnisme eut une grande influence sur l'art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique. C'est par ailleurs la toile Impression, soleil levant de Claude Monet qui a donné son nom à l'impressionnisme.

Edgar Degas-la classe de danse- 1874
Les peintres impressionnistes, qui se veulent aussi réalistes, choisissent leurs sujets dans les paysages ou la vie quotidienne librement interprété selon leur vision personnelle. Travaillant « sur le motif », comme les peintres de l'école de Barbizon, ou certains paysagistes anglais, comme Boudin et Jongkind, ils poussent très loin l'étude du plein air, font de la lumière l'élément essentiel de leur peinture, écartant les teintes sombres pour utiliser des couleurs pures que font papilloter une touche très divisée. Peintres d'une nature changeante, d'une vie heureuse saisie dans la particularité de l'instant, ils sont
indifférents à la recherche, chère aux classiques, d'un bel idéal et d'une essence éternelle des choses. Parmi les principaux représentants du courant impressionniste il faut citer Monet, Pissarro et Sisley, qu'accompagnent d'autres artistes dont les personnalités respectives évolueront de façon nettement distincte : Auguste Renoir, Paul Cézanne, Edgar Degas, Berthe Morisot, Armand Guillaumin, Édouard Manet, Cassatt, Caillebotte, etc. ainsi que Frédéric Bazille qui mourut avant la reconnaissance du public.
Édouard Manet-Olympia 1863

Alors que Camille Corot prétendait rester étranger au mouvement, il est souvent considéré comme le premier impressionniste :
« Il y a un seul maître, Corot. Nous ne sommes rien en comparaison, rien »
Claude Monet, 1897.
« Il est toujours le plus grand, il a tout anticipé… »
Edgar Degas, 1883.

L'impressionnisme est un point de départ pour Georges Seurat et Paul Signac, maîtres du pointillisme, pour Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent Van Gogh ainsi que pour de nombreux « postimpressionnistes », en France (notamment L. Boiseaubert, qui a peint le "Port du Havre sous le Brouillard" en 1887) et à l'étranger comme Jean Peské.

L'impressionnisme se singularise par le fait que l'on peut parler de l'œuvre sans avoir besoin de références extérieures, à la différence de l'art antique qui est basé sur la mythologie, et de l'art roman sur l'histoire sainte. Citons en exemple le tableau Olympia de Manet qui explore un thème traditionnel mais de manière choquante pour cette période : Vénus est représentée en demi-mondaine de l'époque et le peintre travaille uniquement la peinture (Couleurs). Cette vision non réaliste fera sa naissance avec l'art moderne.
L'invention de la photographie en 1827 bouleversa la peinture et le métier de peintre qui était d'abord de créer une image ressemblant à la réalité. Il fallait donc inventer une nouvelle vision du monde et des choses à représenter.
Avec l'invention du tube de peinture souple par l'industrie à partir de la moitié du XIXe siècle, de jeunes peintres parisiens sortent des ateliers. Influencés notamment par le réalisme des œuvres de Gustave Courbet, ces artistes privilégient les couleurs vives, les jeux de lumière et sont plus intéressés par les paysages ou les scènes de la vie de tous les jours que par les grandes batailles du passé ou les scènes de la Bible. Soudés par les critiques parfois très violentes subies par leurs œuvres, ainsi que par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de l'époque, ces jeunes artistes commencent à se regrouper pour peindre et discuter. Parmi ces pionniers, on compte notamment Claude Monet, Pierre Auguste Renoir, Alfred Sisley et Frédéric Bazille, bientôt rejoints par Camille Pissarro, Paul Cézanne et Armand Guillaumin.

 

 

 

 

 

Edgar Degas, La Classe de danse (1874), Musée d'Orsay, Paris
 
Bannière
 
Immortel2.jpg