Accueil / Sports / Rugby / Trophée Webb Ellis
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.
   

Trophée Webb Ellis

La première coupe du monde de rugby à XV en 1987 est co-organisée par la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Les Blacks gagne celle-ci après avoir battu la France en finale (29-9).

David Kirk à la manæuvre. En ne concédant que 52 points et en marquant 43 essais en six match. Les All Blacks confirment leur suprématie en 1988.


France-All Black. Sans commentaires...
Ils battent à domicile les Wallabies (deux victoires et un match nul), à l’occasion d’une tournée en Australie dont ils reviennent invaincus (douze victoires et un nul). Grant Fox est le meilleur réalisateur néo-zélandais avec 119 points. L’année 1989 est encore meilleure pour les All Blacks qui remportent les 19 matchs qu’ils disputent, avec des victoires contre les équipes de France, d’Irlande, du Pays de Galles et d’Australie.
Lors de la tournée en Europe des All Blacks, Grant Fox est à nouveau le meilleur réalisateur Néo-zélandais, grâce à ses talents de buteur, avec Frano Botica et John Gallagher. Les All Blacks font une tournée en France en octobre et novembre 1990 afin de préparer la coupe du monde de 1991.
Ils remportent leurs deux test matchs contre les Français et six autres matchs mais de manière surprenante sont battus contre deux sélections régionales de Provence-Côte d’Azur et de Côte basque-Landes. Ces contre-performances annoncent l’échec à la coupe du monde de 1991. Elle se passe assez mal pour les All Blacks qui ont de la difficulté à battre les Anglais et les Italiens pendant la phase de poule et qui sont battus par les Australiens en demi-finale (6-16).
David Kirk lors de la remise de la coupe 1987
Les Néo-zélandais terminent 3e de l’épreuve, remportant 5 de leurs 6 rencontres. Grant Fox est le meilleur réalisateur des All Blacks (44 points), John Timu et Terry Wright sont les meilleurs marqueurs d’essais néo-zélandais, avec seulement 3 essais.
Les Australiens, qui ont remporté la coupe du monde en 1991, confirment leurs forces face aux All Blacks en les battant par deux fois en 1992 (les All Blacks perdent aussi contre l’équipe de Sydney), mais battent les Springboks en Afrique du Sud. L’année 1993 est plus favorable aux All Blacks qui battent notamment les Lions (2 victoires et une défaite) mais s’inclinent contre les Anglais à Twickenham.
Jonah-Lomu L’équipe est alors en reconstruction, en vue de la coupe du monde de 1995, ce qui n’est pas sans difficultés : les All Blacks concèdent deux défaites à domicile contre la France en 1994 une a Christchurch et l'autre a Auckland, ils perdent une seule rencontre contre l’Australie bien qu’ils comptent dans leur rang deux ailiers de renom : John Kirwan et Jonah Lomu. Les All Blacks sont à nouveau favoris pour l’édition de 1995, ils remportent facilement leur poule puis éliminent l’Écosse en quart de finale et l’Angleterre en demi finale. Jonah Lomu
athlète de 126kg capable de courir un 100m en 10.8" se met en évidence en marquant quatre essais lors de la demi finale (sur un total de 7 essais en cinq matches) (il marquera 37 essais en 63 sélections). Les Néo-zélandais s’inclinent de peu en finale contre les Springboks (12-15) au terme d’un match très disputé pendant lequel aucun essai n’est marqué. Andrew Mehrtens est le meilleur réalisateur Néo-zélandais (84 points), Mark Ellis et Jonah Lomu sont les meilleurs marqueurs d’essais avec 7 essais chacun.
 
Bannière
 
Sharck1.jpg