Accueil / Sports / Base-Ball / Babe Ruth "La Légende"
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Articles relatifs

Korben

   

Babe Ruth

Les exploits de Babe Ruth avec les Red Sox de Boston et surtout les Yankees de New York sont très bien documentés. Mais son court séjour avec les Braves demeure un épisode méconnu de sa carrière et c’est peut-être mieux ainsi. Il n’en demeure pas moins intéressant. En 1934, après avoir été un joueur dominant avec les Red Sox et les Yankees, Babe Ruth commençait à ressentir le poids des années. À 39 ans, il était ralenti par des blessures et par ses propres excès de vie et pensait déjà à son après-carrière de joueur. Entre autres, il rêvait de devenir gérant des Yankees. C’était son désir le plus ardent. Mais le gérant Joe McCarthy était bien en poste et le propriétaire des Yankees Jacob Ruppert ne voulait rien entendre. De plus, les ambitions de Ruth ont été mal reçues par McCarthy lui-même qui ne s’entendait déjà pas très bien avec le Bambino. En guise de compromis, Ruppert lui proposa de devenir gérant du club école des Yankees à Newark mais cette offre fut refusée. Le divorce était inévitable… Deux clubs, les Athletics de Philadelphie et les Tigers de Détroit avaient manifesté un certain intérêt pour Ruth mais les négociations n’ont finalement mené nulle part. Finalement, le 26 février 1935, Ruppert a pu négocier une entente avec les Braves de Boston. Malgré un certain succès sur le terrain, les Braves connaissaient des difficultés financières et le propriétaire Emil Fuchs croyait que Ruth attirerait plus de spectateurs à leurs matchs locaux. Ruth accepta de se joindre aux Braves en tant que joueur, vice-président et assistant-gérant de l’équipe. On promit aussi de le consulter sur toute transaction et de lui octroyer une part des profits. Le 16 avril 1935, à son premier match avec les Braves, Ruth frappa un circuit et obtenait 3 points produits dans une victoire de 4-2 sur les Giants de New York. Malgré ce bon début, les Braves se sont mis à perdre plus souvent qu’à leur tour et ne montraient qu’une fiche de 7-17 après 24 matchs. Ruth frappait mais c’était à peu près la seule chose qu’il pouvait encore faire sur le terrain. Il était en si mauvaise forme qu’il pouvait à peine courir sur les buts et son jeu défensif était déficient au point que certains lanceurs des Braves refusaient de jouer s'il était dans l’alignement. Le 16 avril 1935, à son premier match avec les Braves, Ruth frappa un circuit et obtenait 3 points produits dans une victoire de 4-2 sur les Giants de New York.
Babe Ruth

Éventuellement, son jeu offensif devait aussi souffrir. De plus, le gérant de l’équipe Bill McKechnie ne prêtait pas attention à ses conseils. Enfin, Ruth s’est aperçu que son poste de vice-président n’était qu’honorifique et qu’il n’avait aucune influence sur les opérations du club. Éventuellement, son jeu offensif devait aussi souffrir. Le 25 mai, Ruth frappa 4 coups sûrs en 4 avec 3 circuits et 6 points produits dans une défaite de 11-7 contre les Pirates. On raconte que son dernier circuit et 714e en carrière fut le plus long de toute l’histoire du Forbes Field à Pittsburgh. Cinq jours plus tard à Philadelphie, Ruth a été retiré sur trois prises dans la première manche pour ensuite se blesser à un genou à son tour sur le terrain. C’était la fin pour le Bambino. Il annonça sa retraite deux jours plus tard.

À sa dernière saison, Babe Ruth n’a frappé que pour .181 avec 6 circuits et 12 points produits en 28 matchs. Les Braves ont terminé la saison avec une fiche de 38-115, la troisième pire fiche de toute l’histoire du baseball majeur. De plus, la dette importante de l’équipe a forcé le propriétaire Emil Fuchs à quitter la place laissant Ruth les mains vides. Le Bambino est décédé d’une pneumonie 13 ans plus tard, quelques jours seulement après avoir assisté à la première du film biographique The Babe Ruth Story. Encore aujourd’hui, le nom de Babe Ruth est synonyme de baseball. Mais plus qu’un joueur de baseball, Babe Ruth a été une figure légendaire de la culture américaine. Dans les circonstances, on ne peut lui reprocher d’avoir voulu s’accrocher une année de plus.

 
 
Logo4.jpg